L’opération: « Les chefs avec les soignants », un rayon de soleil dans la brume de cette crise sanitaire!

Capture d’écran 2020-03-27 à 10.47.33Nous sommes en confinement! Nombreux en télétravail, pendant que d’autres sont au travail pour nous. Beaucoup râles, les pires aspects de l’être humains refont surface ici ou là, comme ces soignants qui reçoivent des lettres anonymes leur demandant de déménager pour ne pas contaminer l’immeuble… Apparaissent, la difficulté du vivre ensemble enfermé pour certains, la difficulté de s’occuper des enfants pour d’autres, l’intolérance vis à vis du voisin qui fait du bruit dans son jardin ou sur son balcon… L’angoisse, l’anxiété se développent avec la peur du lendemain la peur d’être contaminé!

Mais pourtant, un jour, pas tout de suite, pas demain, mais dans quelques semaines ou mois, lorsque nous serons sortis du confinement, lorsque le COVID-19 aura été vaincu, lorsque nous recommencerons à sortir, à nous retrouver au restaurant autour d’une bonne table entre amis, nous regarderons en arrière… Et alors nous verrons du positif, nous verrons ce que l’homme est capable de réaliser par solidarité, et nous serons collectivement fières de cela, parce que les initiatives se multiplient aux quatre coins de la France. Oui la crise sanitaire est majeure et la crise économique qui va suivre et qui va toucher tous les secteurs d’activités  sera comme un second cataclysme. Mais les crises n’empêchent pas la solidarité, l’humanisme, quelques fois même, elles les révèlent.

Le mouvement, l’opération « Les chefs avec les soignants » je ne sais pas exactement comment le ou la  qualifier en est un très bel exemple. Je le redis, ce n’est pas le seul exemple, mais aujourd’hui je voulais vous dire quelques mots sur « Les chefs avec les soignants ». Pourquoi celui-ci plutôt qu’un autre, simplement parce qu’il me touche. J’ai beaucoup d’admiration pour ceux qui dédient leur vie aux autres avec pour objectif de les soigner de les guérir, petite déjà ces métiers me fascinaient, ça n’a pas changé. La cuisine est chez moi une passion depuis toujours, la table s’est la convivialité, la gourmandise, c’est donner de l’amour et du plaisir, j’ai un profond respect pour ceux qui jour après jour ont cette ambition.

Des chefs et des soignants:

  • D’un côté il y a les personnels soignants dans leur ensemble qui sont confrontés à
    Capture d’écran 2020-03-27 à 10.46.43
    Crédit photo: Julie Limont/Hans Lucas

    une crise sanitaire majeure et qui se battent sans relâche pour sauver des vies quelques fois au prix de la leur, et dont le dévouement face au virus inspire le respect.

  • De l’autre il y a des chefs, chez qui lorsque tout va bien nous nous retrouvons autour d’une assiette d’un verre. Ceux qui distillent dans nos vies le plaisir de la table ont été contraints de fermer leurs établissements pour cause de confinement. Une fermeture obligatoire qui pour certains risque d’être fatale…

Deux secteurs d’activité si éloignés et pourtant si proches, des métiers de sens, des professionnels au service des autres qui nous veulent du bien.

Une synergie pour la bonne cause: « occupez-vous de nous, on s’occupe de vous! »

  • Guillaume Gomez, le chef des cuisines de l’Elysée qui dès l’annonce du confinement contacte l’AP-HP, avec l’idée de monter une opération et d’offrir des pâtés en croute aux soignants qui sont en première ligne.
  • Stéphane Méjanès, journaliste culinaire, avec qui j’ai longuement échangé hier et qui a accepté de m’expliquer… Le 17 mars dernier, il publie sur ces réseaux sociaux une lettre ouverte en soutien à ses amis restaurateurs et artisans dans laquelle il écrit le paragraphe suivant :« Mais, un restaurant fermé n’est pas un restaurant mort. Les chef·fe·s ne disparaissent pas derrière leurs portes closes.  Si les conditions d’une sécurité sanitaire absolue sont réunies, ils peuvent continuer à empoigner casseroles et poêles, à allumer le feu, découper, ciseler, mixer, rôtir, braiser, faire ce qu’ils font le mieux : cuisiner. Même si on ne les autorise plus à préparer des repas pour leurs clients habituels, beaucoup sont disponibles pour, d’une manière ou d’une autre, faire à manger, pour tous et en particulier pour le personnel soignant. Mitonner autre chose que l’ordinaire insipide de l’hôpital, ce serait une belle façon de dire notre gratitude aux combattant·e·s engagé·e·s en première ligne sur le front de la pandémie, admirables de professionnalisme, de sacrifice et de dévouement. »
Capture d’écran 2020-03-27 à 10.46.52
Crédit photo: Julie Limont/Hans Lucas

Les deux hommes se connaissent, en discutent, l’idée est bonne, mais ils savent tout de suite que la question de la logistique sera cruciale pour que l’idée devienne projet. C’est Stéphane Méjanès qui en parle à Edwy Rousseau, le fondateur de la start-up TipToque qui sur Paris livre des repas de chefs. Il accepte immédiatement de faire partie du projet.  Le savoir faire de TipToque sur le conditionnement, la livraison est précieux, sans lui, pas de projet!

Un démarrage fulgurant:

Rapidement des chefs se sont portés volontaires et l’AP-HP a ciblé les services, près de 200 repas ont été livrés dès le dimanche 22 mars, les chiffres qui s’annoncent pour ce dimanche 29 mars sont conséquents mais je ne peux encore vous les révéler… Oui tout est allé très très vite. Mais rapidement l’approvisionnement en produits bruts des chefs a été une question cruciale… Là encore très vite la solidarité s’est mise en place, le marché de Rungis, les grossistes Metro France, Avigros et Transgourmet ont apporté leur soutien à l’opération. Le chef de l’Etat nous a dit que nous étions en guerre… Cette opération est partie comme une trainée de poudre!

Si le démarrage, vous l’avez bien compris a été parisien, aujourd’hui l’opération se décline aux quatre coins de la France avec des modalités différentes. Par exemple l’AP-HP  souhaite que les livraisons n’aient lieu que le dimanche, ce n’est pas forcement le cas ailleurs. Il existe également d’autres initiatives en parallèle de l’opération Les chefs et les soignants. Les plateformes mises en place les accompagnent si besoin, parce que l’objectif est occupez-vous de nous, on s’occupe de vous!

Les plateformes et les contacts

Pour une bonne coordination, deux plateformes  ont été mises en place:

  • Pour recueillir les besoins des hôpitaux, c’est ICI
  • Pour identifier les chefs disponibles et volontaires, c’est ICI

Des adresses mails sont également disponibles:

Et les précautions sanitaires me direz-vous…

Capture d’écran 2020-03-27 à 10.46.25
Crédit photo: Julie Limont/Hans Lucas

Aucune inquiétude de ce côté là, elles sont prises… Il faut rappeler que les chefs sont habitués à cuisiner en répondant à des normes d’hygiène strictes. Toutes les précautions sont prises lors du conditionnement et du transport des plats. Peut être bien davantage que lorsque les soignants se font livrer via les plateformes de livraisons en ligne…

Et qui finance cette opération?

Aujourd’hui, tout le monde est bénévole, les chefs, les fournisseurs, les livreurs… Dans notre monde cela semble hallucinant, mais oui c’est du bénévolat à grande échelle! Peut être demain faudra-t-il multiplier les acteurs pour que tout ne repose pas sur les mêmes ou trouver des ressources mais pour l’instant…

Voilà pourquoi j’avais envie de vous parler de cette initiative… Avec juste l’envie de dire Bravo et Merci… aux soignants qui sont en première ligne, et aux chefs qui alors que leur outil de travail est en péril ont décidé de cuisiner pour améliorer le quotidien des soignants, mais aussi à ceux qui gèrent la logistique, à ceux qui sont à l’initiative de cette opération!

Soyez prudents, restez confinés…

Abonnez-vous au blog, dans la colonne de droite, vous  recevrez un mail lorsqu’un nouvel article paraitra, et n’hésitez pas à me laisser un message!                           

Suivez mes aventures gastronomiques sur les réseaux sociaux: FaceBook, Instagram, Twitter! Et prenez soin de vous, bon courage à tous…

« La bonne cuisine est la base du véritable bonheur » Auguste Escoffier

 

8 commentaires sur “L’opération: « Les chefs avec les soignants », un rayon de soleil dans la brume de cette crise sanitaire!

Ajouter un commentaire

  1. Très bel article et te connaissant très impliquée dans le social et la solidarité c’était bien de préciser cette initiative ne rien lacher
    Amicalement
    Catherine cazaubon
    Mamie gâteau

    1. Merci beaucoup Catherine, ce retour le touche… On voit souvent le verre moitié vide, c’était pour moi l’occasion de montrer le verre moitié plein!!!! Bon courage pour le confinement, prends soin de toi

  2. Super article diffusant ces belles initiatives! La crise exagère les traits, les meilleurs comme les pires ! Nous devons tout à ceux qui sont en première ligne alors il faut s’en occuper ! Ma mère est seule pour ne risquer de contaminer personne et un restaurateur a eu l’initiative de livrer à son hôpital le CH de Cahors. Puisque la cantine est évidemment fermée…Bises et prends soin de toi et des tiens !

    1. Merci pour ton retour Fella, j’espère que tu vas bien et qu’autour de toi il n’y a pas de malades…
      je t’embrasse, prends soin de toi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :