Rabaton du Piémont, comme des gnocchis aux herbes!

Le 17 janvier, donc aujourd’hui, c’est la journée internationale de la cuisine italienne, une belle excuse pour partager avec vous une recette italienne 🙂 Cette cuisine est pour moi, une des meilleures du monde avec la cuisine japonaise, la vietnamienne et la nôtre! Nos voisins italiens, ont une cuisine savoureuse et plutôt simple dans ses ingrédients, c’est une cuisine du terroir, une cuisine des produits, et chaque région a ses spécialités! Pour l’occasion, je vous emmène dans le Piémont, une région située au nord de l’Italie, au pied des Alpes dont la capitale est l’incroyable ville de Turin… et qui possède une gastronomie remarquable.

Les rabaton se rapprochent des gnocchis de par leur texture, mais ici les principaux ingrédients sont la riccota, le parmesan et du vert: épinards blettes, et herbes. Après avoir été pochés ces rabaton sont simplement gratinés au four! C’est absolument divin… C’est un plat modeste, qui trouverait ses origines à l’époque ou les bergers faisaient escale dans les villages lors de la transhumance.

Pour tout vous dire, je suis tombée amoureuse de cette recette, alors attention, l’essayer, c’est l’adopter 🙂 🙂 🙂 En Italie, les rabaton sont servis en entrée, moi, je les ai servis en plat pour un soir! La proportion sera donc bien pour un diner à deux ou une entrée à quatre.

Pour faire environ une quinzaine de rabaton, il vous faut

  • 300 gr d’épinards
  • 300 gr de feuilles de blette
  • 125 gr de riccota
  • 1 oeuf
  • 60 gr de parmesan râpé
  • 30 gr de chapelure maison
  • 20 gr de farine
  • 1 gousse d’ail râpée finement
  • 1/2 bouquet de persil haché finement au couteau
  • 16 feuilles de sauge dont la moitié hachées finement au couteau
  • 1/2 bouquet de ciboulette haché au couteau
  • 60 gr de copeaux de parmesan
  • 4 tranches fines de lard italien (facultatif)
  • pignons (facultatif)
  • sel poivre

Nettoyez les épinards et les feuilles de blettes en retirant les côtes et en les lavant à grande eau.
Faites les cuire ensemble dans un grand volume d’eau bouillante (ou de bouillon) pendant 7 à 8 mn.
Egouttez-les et essorez-les bien afin d’en extraire le maximum d’eau.
Hachez-les au couteau.

Dans un saladier mettez la riccota, l’oeuf, l’ail, la chapelure, la farine, le parmesan râpé, les herbes hachées au couteau.
Mélangez intimement.
Ajoutez les feuilles cuites et hachées, salez, poivrez.
Mélangez, goutez et rectifiez l’assaisonnement si nécéssaire.

Sur un plan de travail fariné, faites les rabaton, pour cela, façonnez des cylindres en les roulant, il doivent faire 5 à 6 cm de long et 1,5 à 2 cm de diamètre.

Portez à ébullition un grand volume d’eau.
Pochez-y les rabaton quelques minutes. Il faut les retirer lorsqu’ils remontent à la surface.
Posez les au fur et à mesure sur une grille.

Préchauffez le four Th180°.

Déposez les rabaton dans un plat qui va au four que vous aurez bien huilé.
Saupoudrez de copeaux de parmesan et de feuilles de sauge.
Vous pouvez ajoutez des pignons de pins et du lard, mais c’est facultatif!
Enfournez pour 15 mn à 180°, vous pouvez terminer la cuisson par quelques instants sous le grill.

Dégustez à la sortie du four bien chaud.

Si vous avez aimé cet article, laissez moi un commentaire, je vous répondrai avec plaisir!
Abonnez vous au blog, pour ne pas en perdre une miette!
Suivez moi…sur les réseaux sociaux… 

Je partage avec vous cette phrase de Brillat-Savarin que j’aime beaucoup:
  « Sous quelque rapport qu’on envisage la gourmandise, elle ne mérite qu’éloge et encouragement » 

9 commentaires sur “Rabaton du Piémont, comme des gnocchis aux herbes!

Ajouter un commentaire

    1. Merci beaucoup, j’en suis ravie!
      C’est absolument délicieux et comme souvent avec les recettes italiennes pas très onéreux…
      Très belle journée

  1. Une découverte qui me met en appétit, ces rabaton du PIémont me semblent bien bons pourtant je ne suis pas une grande fan des épinards (mais j’en mange 😉 ) !!!
    Bonne journée à toi. Vivinae

    1. Merci beaucoup 🙂
      C’est un délice, j’aime ces recettes qui viennent d’un tout petit coin ou on fait perdurer encore et encore les traditions ancestrales…
      Belle journée

  2. Je ne savais pas que les Piémontais en faisaient aussi! En Toscane, cela s’ appelle « nudi » (ou « gnudi »), c’est à dire « nus », car c’est la farce des ravioli… nue, c’est à dire sans pâte autour. Une fois cuits à l’eau bouillante, ils sont servis en entrée, assaisonnés comme des raviolis: beurre fondu et sauge, ou bien sauces à la viande, à la tomates. Et parsemés de Grana rapé, cela va de soi. Merci de cette belle recette et félicitations pour votre blog.

    1. Bonsoir
      Et merci d’enrichir ainsi cette article! Les recettes voyagent de régions en régions de pays en pays et prennent des noms si différents sans être très différentes! Cela ressemble effectivement à une farce à raviolis et c’est délicieux😉
      Je vous remercie de vos compliments sur ce blog… je suis touchée!
      Très belle soirée et à bientôt j’espère, pour échanger sur une autre recette 😉☺️

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com. par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :